Le chocolat

Le chocolat d'origine aztèque

Chocolat

L'empereur Montezuma ne buvait que du chocolat.
Originaire du Mexique où il était consommé par les Aztèques, le chocolat a été rapporté en Europe après la découverte de l'Amérique. 
Il contient un alcaloïde, la théobromine, très proche de la caféine et de la théophylline.

Chocolateries, chocolatiers, chocolatières
Il peut être consommé en boisson (en général avec du lait), en tablettes, en bouchées (telles que les coussins de Lyon), et sous de nombreuses autres formes. Il se marie très bien avec les alcools et les fruits secs. Les chocolateries sont des boutiques spécialisées dans la vente et la fabrication de chocolats. Le chocolatier est son fabricant. La chocolatière est un récipient équipé d'un fouet utilisé pour servir le chocolat chaud.

Vertus et propriétés du chocolat :
Le chocolat est un aliment particulièrement énergétique car il contient beaucoup de glucides et de lipides. Idéal pour pallier un petit coup de pompe. 
Inconvénient, il est riche en calories : 500 kcal pour 100 g (550 kcal dans le chocolat au lait).
Pour rappel, les besoins moyens d'une femme qui sont de l'ordre de 1 800 à 2 000 kcal/jour. Bref, 100 grammes de chocolat noir mangé apportent un quart des besoins quotidiens... 

Si la vitamine E contenue dans le chocolat noir est bénéfique sur le vieillissement, ce sont surtout la centaine de substances chimiques anti-oxydantes 
(poly phénols, tanins, flavonoïdes...) découvertes dans les fèves de cacao qui sont à l'origine de ses qualités.
Ces substances posséderaient de multiples vertus : stimulant cardiaque, décontractant musculaire, lutte contre les dépôts de mauvais cholestérol sur les parois des artères, etc.

Des traces du chocolat dans l'histoire :
Madame de Pompadour aurait absorbé régulièrement d'énorme quantité de chocolat ambré pour s'échauffer le sang
Durant la période aztèque, le cacao a la réputation d'être un excitant sexuel.
La boisson est préparée avec une bonne quantité d'épices, qui ont, elle aussi la même réputation que le chocolat : avec des clous de girofle, du piment et du poivre. On raconte qu'au XVIIe siècle les indigènes indiens s'enduisaient les zones érogènes d'une bouillie de cacao pour que leurs baisers soient encore plus doux.

En 1624, un théologien fait paraître un écrit condamnant toute consommation du divin breuvage dans les couvents, puisque celui-ci échauffe les esprits et les passions. La grande période des courtisanes est propice à une forte consommation de chocolat.
On dit que Madame du Barry ne manquait pas de servir une bonne tasse de chocolat mousseux à ses amants.

À Marseille, le marquis de Sade organisa un bal sulfureux, ou il distribua en quantité des pastilles de chocolat fourrées à la cantharidine, un puissant alcaloïde congestionnant. Si on en croit les écrits de Mme de Hausset, Madame de Pompadour aurait absorbé régulièrement d'énorme quantité de chocolat ambré pour s'échauffer le sang, d'autant que Louis XV lui reprochait régulièrement d'être " froide ".
De nos jours, le chocolat est considéré comme d'un aliment tonique, qu'il fait bon déguster juste pour le plaisir...

 

Les grandes catégories de chocolat :


Chocolat noir : Chocolat parfois pur ou majoritaire et sucre ; la sélection du ou des cacaos utilisés y est très importante.

Chocolat au lait:  Mélange de chocolat et de lait en poudre.

Chocolat blanc :  Mélange de beurre de cacao, de lait en poudre et de sucre. On le fabrique à partir de beurre de cacao, auquel on ajoute du lait concentré ou du lait en poudre, du sucre et de l'essence de vanille. Il a une saveur plus douce et une texture plus crémeuse que le chocolat brun. Il est peu utilisé en confiserie.

La fabrication du chocolat :
Fèves de cacao: Les fèves de cacao sont extraites de la cabosse, séchées. Elles sont ensuite broyées et transformées en éclats (nib) puis torréfiées. Un processus de raffinage transforme ensuite les nib en masse. Le beurre de cacao est alors séparé de la masse par pression.
Le composant solide obtenu est le tourteau (cacao partiellement dégraissé).
Le chocolat noir est fabriqué en mélangeant beurre de cacao (pour le fondant), cacao « solide », pour le goût, et sucre. 
Les chocolats industriels contiennent presque tous un émulsifiant sous forme de lecithine de soja, qui prolonge l'homogénéité du mélange.

La directive chocolat du parlement européen :
Depuis le 15 mars 2000 (date de l'adoption par le parlement européen de la directive « chocolat »),
la réglementation européenne permet d'utiliser d'autres graisses végétales que le beurre de cacao pour la fabrication du chocolat, dans la limite de 5 % du poids total du produit fini.

Les vertus aphrodisiaques du chocolat:
En 1702 dans son " Traité des aliments ", Louis Lemery précise à propos du chocolat : "Ses propriétés stimulantes sont propres à exciter les ardeurs de Vénus. " On ne saurait être plus clair. Et parmi les mets réputés propices aux joutes amoureuses, qui connurent surtout au XVIIIe siècle une grande vogue, le chocolat figure en bonne place.

Le chocolat en bonne compagnie:
Il est de tradition de tenir divers mets pour excitants: gibier, ris de veau, moelle, cervelles, huîtres, homard, écrevisses, caviar, truffes et épices chaudes (cannelle, poivre, piment, muscade, gingembre, clou de girofle), sans oublier l'ambre et le musc, aujourd'hui disparus de la table.
Il s'agit pour la plupart de mets de luxe que l'on prend plaisir à déguster en galante compagnie, plutôt que possédant des vertus secrètes.
Néanmoins, la légende sur les vertus aphrodisiaques du chocolat, voyagea bien dans l'histoire.

Le chocolat et les animaux de compagnie :
Ce produit peut être mortel pour certains animaux de compagnie, comme les chiens, les rats, les perroquets ou les chevaux, puisque leur métabolisme ne peut pas l'éliminer. Le chocolat contient la théobromine, qui est un produit chimique qui stimule le système nerveux, semblable à la caféine.
Ainsi, si un chien mange du chocolat dans des quantités non négligeables, la théobromine, qui reste pendant vingt heures dans sa circulation sanguine, peut causer des convulsions épileptiques, un infarctus, des hémorragies internes et finalement la mort.
Amener votre compagnon a quatre pattes d' urgence chez le vétérinaire.