Romarin:

Romarin

Sous forme de condiment culinaire, d'huile essentielle ou en infusion, le romarin recèle de nombreuses vertus
Famille: Labiacées
Nom latin: Rosmarinus Officinalis
Type: vivace
Plantation: avril à juin
Sol: calcaire
Catégorie: feuille
Semis: lune montante
Taille, division, récolte: lune descendante

Cultivé dans un pot ou en pleine terre dans les régions méditerranéennes, le romarin, également fréquent à l'état sauvage, a besoin de chaleur et de luminosité pour se développer.

Culture:
Semée d'avril à juin les jours de lune montante en pépinières, cette vivace comestible doit être replantée en place en lune descendante à partir du mois de septembre. 
Si le romarin se plait sur les sols calcaires, il faut respecter une distance d'environ 50 cm entre les pieds.

Entretien:
Peu capricieux, le romarin demande juste que lui soient ôtées ses branches mortes aux premiers jours du printemps, en jours feuille et lune descendante bien sur. 
La division des touffes, à effectuer en lune montante pour une meilleure prise des greffons ou des branches repiquées, assurera la pérennité et la vigueur de la plante.

Utilisation:
Ses branches sont un condiment qui agrémente de nombreuses recettes, mais la partie aérienne de la plante est également très prisée pour ses vertus digestives en raison d'une huile contenue dans ses feuilles.
Indiqué en cas d'insuffisance hépatique et de ballonnement, le romarin agit directement sur les spasmes d'origine digestive, qu'ils émanent de l'intestin ou de l'estomac.

Astuce:
Le romarin apprécie particulièrement d'être planté le long d'un mur. Ce dernier emmagasine la chaleur qu'il restitue ensuite à la plante.